Conservatoire CITROËN
Situé dans l'Etablissement PSA d'Aulnay sous Bois, le conservatoire n'est pas un musée, mais un lieu de préservation des machines fabriqués par Citroën. Il n'est visitable qu'en groupes et sur rendez-vous. Les visiteurs des Vieilles Racines y ont été particulièrement intéressés par l'hélicoptère construit en 1975, mais aussi par l'histoire de l'automobile chez Citroën

Photos:
- G.Meyer -
Cliquez les photos pour les agrandir
Citroën 1 :Hélicoptère RE 2
Cet hélicoptère RE2 est le résultat de la coopération à partir de 1974 de Citroën et de l'ingénieur Charles Marchetti qui avait été directeur de la division hélicoptères de Sud-Aviation avant de créer sa propre société. Leurs projets convergeaient vers la conception d'un hélicoptère léger motorisé par un moteur rotatif de type Wankel, pour lequel Citroën et NSU avaient créé des filiales communes pour les études et la production.
En arrière plan on aperçoit l'adaptation du moteur rotatif pour l'aviation légère.

Citroën 21 Groupe propulseur "gonflé" à partir de celui de la 2 CV de série.
Citroën 2 : Hélicoptère RE 210
Le RE2 (rebaptisé RE 210) fit son premier vol le 24 décembre 1975. Citroën ayant abandonné l'utilisation du moteur rotatif pour l'automobile, essentiellement à cause de sa forte consommation en période de crise pétrolière, le programme de l'hélicoptère fut arrêté définitivement en 1979, après environ 200 vols.
L'histoire de ce programme est détaillée dans le N° 126 de la revue PEGASE, de l'Association des Amis du Musée de l'Air.
Citroën 22 : Les "Tractions avant"
En 1934 Citroën dévoila le modèle "7", qui fut rapidement baptisé " Traction " par le public.
Les difficultés de mise au point des premiers modèles (sans doute mis en série trop rapidement) furent une des causes de la reprise de Citroën par Michelin. La "traction" a été produite jusqu'en 1957, les différents modèles reçurent des moteurs de 7, 9, 11 et 16 CV.
Citroën 3 : Moteur rotatif
Le moteur rotatif birotor du RE 210. Puissance Maximale 140 kW à
6 000 t/m. Il était monté axe vertical dans l'hélicoptère.
Citroën 23 :Traction avant cabriolet 11 CV
Citroën 4 : Torpédo Type A
Le type A est le premier modèle produit par Citroën de 1919 à 1924, à plus de 20 000 exemplaires. L'organisation de la production de série s'inspirait de la méthode employée aux usines Ford.
Citroën 24 :Traction avant " 11 B Légère" de 1939 : malle arrière non agrandie, roues "pilote" jaunes
Citroën 5 : Landaulet B2 de 1923
La Citroën B2 fût construite à partir de 1921. Moteur 20 CV de 1450 cm3.
Citroën 25 :Le plus luxueux modèle de traction avant : la "15-6", dont le moteur était en fait de 16 CV fiscaux.

Citroën 6 : Une des 8 autochenilles de l'expédition Citroën Centre Afrique.
L'autochenille système Kégresse était basée sur le modèle B2 alors produit en série.
"La Croisière Noire" traversa l'Afrique en 1924-1925 avec un parcours commun de Colomb Bechar à Kampala (Ouganda) puis par groupes séparés jusqu'à Monbasa (Kenya), Beira (Mozambique) ou Le Cap selon les groupes.
Citroën 26 : La calandre de la "15-6".
Citroën 7 : Le type C ou 5 HP fut lancé en 1921et fabriqué jusqu'en 1926 en plusieurs variantes dont la célèbre "Trèfle" à 3 places à partir de 1923.
Ici un cabriolet de 1924. On remarque qu'il n'y a pas de porte d'accès côté gauche. Les premières voitures étaient toutes de couleur jaune d'où le surnom de "Citron".
Moteur 11 CV de 870 cm3
Citroën 27 : "TUB" et "TUC" (Traction Utilitaire Basse et Traction Utilitaire modèle C )
Dès 1937 Citroën travaille sur la conception d'un véhicule utilitaire léger comportant plusieurs innovations : Traction avant, cabine avancée, porte latérale, freins à commande hydraulique. La production commence en 1939, avec le moteur 9 CV de la berline et une charge utile de 850 kg, puis de 1200 kg avec le moteur de 11 CV. Le TUB fut suivi en 1947 du type H, à la carrosserie "tôle ondulée", que le public continua à appeler TUB ou Tube et qui fut produit jusqu'en 1981.
Le type G plus petit, étudié en 1948, ne fut pas produit en série
Citroën 8 :C3 5 HP carrossée
Citroën 28 : Tracteur fabriqué par Citroën pendant l'occupation allemande. Moteur de la traction avant
7 CV, 4 roues motrices
Citroën avait déjà produit un petit tracteur en série limitée vers 1920.
Citroën 9 : Le châssis et le moteur de la 5 HP
Citroën 29 : La DS, présentée au salon de 1955 présentait de nombreuses innovations: forme aérodynamique suspension hydropneumatique, boîte de vitesse à commande hydraulique, direction assistée, freins à disques…Elle fut produite jusqu'en 1975.
Citroën 10. Une 5 HP trèfle de 1924. L'alliage léger d'aluminium était largement utilisé pour la carrosserie
Citroën 30 : Ce roadster a été réalisé par un groupe de 12 élèves d'une école Citroën à partir d'une mécanique de 2 CV et une carrosserie Lomax Ltd
Citroën 11 : B 12
Le modèle B 12 fût produit de 1925 à 1927
Citroën 31 : Voiture "MEP X 27" d'initiation à la compétition de 1972. Initiée par un concessionnaire Citroën d'Albi, Mr Maurice Emile Pezous, la MEP X 27 était propulsée par un moteur de Citroën GS gonflé
Citroën 12 : B 14
Cabriolets B 14 de 1928 et 1927. C'est sans doute le premier modèle de Citroën ayant des freins commandés au pied sur les 4 roues
Citroën 32 : PONCIN VP 2000.
La société Poncin fabriquait des véhicules tout-terrain équipés de moteurs Citroën. Le VP 2000 recevait un moteur de Dyane dans une caisse étanche en polyester.
Citroën 13 : C 4 familiale de 1931 et C4 Roadster de 1932.
La C4 fût présentée au salon de 1928 et produite jusqu'en 1932. En 1930 elle reçut le moteur "flottant", monté sur blocs élastiques.
Elle fut produite dans de nombreux pays et donna lieu à beaucoup de versions utilitaires. Elle servit de base aux autochenilles qui effectuèrent l'expédition "Citroën centre Asie".
Citroën 33: FAF
Le "FAF" (Facile A Fabriquer et Facile A Financer) fut conçu par Citroën pour être fabriqué uniquement dans des pays peu développés. Toute la carrosserie était constituée de tôles pliées. Il fut construit entre 1973 et 1980 en Côte d'Ivoire, Chili, Sénégal, Portugal et Grèce. Il était propulsé par le moteur de la 2 CV.
Citroën 14 : Camion de pompiers B4 et camionnette C4
Citroën 34: M 35
Dérivés de l'AMI 8 et équipés d'un moteur rotatif monorotor de type Wankel, les prototypes M35 furent proposés en 1970 à quelques clients pour expérimentation. La consommation était élevée et l'endurance faible.
Citroën 15 : Coupé C6
La C6, extrapolée de la C4, était la première Citroën à moteur 6 cylindres. Elle fut présentée au salon de 1928 et produite en plusieurs versions, en particulier avec différents moteurs et des largeurs de voie différentes, jusque 1932. Elle reçut le moteur flottant en 1930.
Citroën 35: GS Birotor (ou GZ)
Citroën et NSU s'associèrent en 1964 pour commercialiser des moteurs de type Wankel dont la licence fut achetée par plusieurs constructeurs étrangers. Après l'expérimentation de la M35, Citroën présente en 1973 la GS birotor. Mais la forte consommation pénalisera la vente de ce modèle au moment de la première crise pétrolière. Citroën reprendra toutes les voitures produites (Comme pour la M 35) pour ne pas avoir à assurer le service après vente.
Citroën 16 : Rosalie 8A berline de 1929.
Le nom Rosalie fut attribué à plusieurs modèles équipés de moteurs de 8 à 15 CV: berlines, cabriolets et utilitaires caractérisés par le style de la calandre.
Citroën 36: Prototype Panhard 24 CT avec le moteur de la DS. Conçu en 1967 après le rachat de Panhard par Citroën
Citroën 17 : Petite Rosalie
Cette voiture a remporté 106 records mondiaux en 1933 et a en particulier parcouru
300 000 km à une vitesse moyenne de 93 km/h.
Citroën 37: La SM
La SM fut lancée en 1970. Equipée d'un moteur Maserati V6 (2 versions suivant les dates de sortie d'usine), elle fut produite à environ 13 000 exemplaires jusqu'en 1975.
Citroën 18 : Prototype de la "TPV" (Toute Petite Voiture) de 1939, qui deviendra la 2 CV. La voiture présentée a été reconstruite en 1970 à partir de pièces détachées d'origine conservées. Elle est en état de marche.
Démarrage à manivelle.
Un seul phare (conforme au règlement de l'époque).
Pas de poignée de porte extérieure: on ouvre en passant le main par le fenêtre !
Moteur bicylindre à plat de 375 cm3, à refroidissement par liquide.
Citroën 38: DS présidentielle
Voiture présidentielle de 1968 carrossée par Chapron sur une base de DS 19. Utilisée par le Général de Gaulle et le président Georges Pompidou.
Conçue pour rouler pendant une longue durée à vitesse réduite. Longueur 6,53 m, Poids environ 2700 kg.
Citroën 19 Trois prototypes de la TPV retrouvés au centre d'essai Citroën, malgré l'ordre qui avait été donné par la direction, au moment de l'invasion du pays, de détruire les 250 exemplaires lancés pour expérimentation. La définition en avait été acquise après de nombreuses évolutions (Plus de 45 versions !)
Citroën 39: DSCN 2517 : Prototypes
Quelques prototypes essayés par Citroën
Citroën 20 : Groupe propulseur de la TPV
Le moteur était refroidi par eau

Citroën 40:
Prototype d'étude "Karin" présenté au salon de 1980. Trois places, conduite au centre. Styliste : Trevor Fiore
Citroën 41: Saxo Electrique
Citroën a produit des voitures électriques depuis 1989 (En particulier des "AX" pour la ville de La Rochelle). La Saxo électrique apparut en 1997 et fut produite jusqu'en 2005.